Une image désolante

Dimanche, 26 juin 2007

Il est vraiment agréable de flâner, tous les samedis et dimanches, tout au long de la rue Mohamed Doubabi. La brocante qui a lieux là-bas tous les week-ends et qui attire énormément de monde, offre à la vue un paysage originel qui rompt avec les marchés et autres grandes surfaces que les citoyens - la consommation oblige - sont contraints de fréquenter presque quotidiennement. Les antiquaires, les chiffonniers et autres brocanteurs installés des deux côtés de l’allée, proposent tableaux, bibelots, cartes et différents objets qui ne laissent pas indifférents les accros des pièces rares.
Mais voila qu’en arrivant à l’extrémité de la rue, on découvre le revers de la médaille : un décor qui casse tout le charme des vieilles occasions. En effets, des « trabendistes » étales à même la terre, sur des bâches et des couvertures faciles à ramasser au moindre passage de la police, des fripes, des portables et autres pièces électroniques usées, volées ou ramassées dans des voiries, chose qui donne hélas une image désolante de la brocante.

sarah

Posté par Sarah GASMI, Rédactrice

Faire un commentaire

Envoyer

Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à en envoyer un !