Des potentialités touristiques

Jeudi, 21 août 2008

La wilaya de Guelma renferme d'immenses potentialités touristiques qui sont malheureusement mal exploitées et parfois même ignorées par la direction du tourisme.

Autrefois les touristes étrangers venaient en masse pour contempler les merveilleux paysages qu'offrent les chaines montagneuses de Maouna, Haouara et Mermoura et surtout les stations thermales de Hammam Meskhoutine et Hammam Oued Ali avec la magnifique et splendide cascade de Challala et les vestiges romains: théâtre romain de Calama ultra mèros, la piscine romaine de Hammam Bradaa, les dolmens de Roknia, Thibilis de Sellaoua Announa sur la route de Constantine qui attiraient beaucoup de personnes assoiffées de découvertes de vestiges historiques de l'antique Calama.
La région de Hammam Meskhoutine fertile en gravures rupestres est l'une des rares régions au monde entier les plus visitées avec sa magnifique cascade splendide avec ses eaux chaudes qui coulent à 99 degrés, somptueuse, unique au monde.
La montagne de la Maouna possède des sites merveilleux avec une grande altitude qui convient au sport d'alpinisme, ces endroits sont mal exploités, la station thermale de Hammam Meskhoutine est fonctionnelle depus belle lurette mais les conditions d'hébergement y sont tres insuffisantes, Hammam n'Bails reste sans aucune possibilité de séjour et sa route est pleine de virages.

L'artisanat à Guelma constitue un autre volet qui attirait beaucoup de touristes car les beaux tapis, la belle Gandoura et toute la broderie guelmoise sont d'une valeur inestimable.

La wilaya de Guelma a la chance de se situer entre six Wilayates de l'Est algerien: Constantine, Annaba, El Tarf, Skikda, Oum el Bouaghi et Souk Ahras et à 120km seulement de la frontière tunisienne.
Guelma est considérée comme la porte de l'Est algérien, les touristes y faisaient de longues escales pour visiter l'antique Calama avec ses beaux sites touristiques romains.
La légendaire hospitalité des guelmois y est également pour beaucoup; les forets de Bouati Mahmoud, de Bendjrrah, Nador, de Djebel Beni Salah à Bouchegouf attiraient également des touristes français, allemands et belges pour des battues et des chasses aux sangliers.

Toutes ces potentialités sont aujourd'hui mal exploités par les responsables du tourisme.
Le tourisme ne constitue pas actuellement un pôle de développement local, les programmes des stations thermales et celui des vestiges et sites touristiques romains offrent des possibilités de développement dans ce domaine.

La wilaya de Guelma veut bien bénéficier du statut de région touristique et peut ainsi restaurer ses sites touristiques de valeurs et recevoir comme par le passé des touristes étrangers venant du monde entier.

Mourad BOUDEFFA

Posté par Mourad BOUDEFFA, Rédacteur

Faire un commentaire

Envoyer

Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à en envoyer un !